lemouvementassociatif-centre.org
Image default

Quatre nouvelles tendances pour nos assiettes

Que trouvera-t-on dans nos assiettes à l’avenir ? Les nouvelles technologies, le souci de protéger notre santé ou notre environnement ont changé notre façon de consommer les produits alimentaires. Zoom sur ces nouvelles tendances, à l’occasion du Salon international de l’alimentation, qui se tient à Paris jusqu’à jeudi.

L’étude « Food 360 » menée par TNS-Sofres pour le Salon international de l’alimentation révèle quatre tendances qui marquent profondément l’évolution des modes de consommation alimentaire en France et dans le monde. Touslesbudgets, qui sait combien cuisiner fait partie des activités préférées des Français, vous les présente.

Faire du beau avec du basique

« Plaisir » : voilà le critère principal des consommateurs lorsqu’ils se penchent sur leur alimentation. Quand bien même celle-ci est un poids-lourd de leurs dépenses. 77 % des Français aiment ainsi s’offrir des produits qu’ils considèrent comme de purs moments de plaisir. Derrière ce désir, se cache un retour à des valeurs sûres, des produits du terroir qui remettent intelligemment la nostalgie au goût du jour.

Le food art résume bien cette tendance : faire du design avec des produits bruts, comme jadis on dessinait un visage dans notre assiette, avec deux œufs au plat et du ketchup.

>> Lire aussi : 182 euros dépensés par mois, en moyenne, dans les produits frais

La santé avant tout

C’est un fait : dans le monde, six consommateurs sur dix sont attentifs à la composition et à la provenance des produits qu’ils consomment.

Convaincus que notre alimentation a des conséquences sur la santé, deux Français sur trois privilégient l’achat local, qu’il s’agisse d’acheter un produit « made in France », de favoriser les circuits courts (40% ont déjà eu recours à une AMAP) ou de cultiver soi-même son propre potager. Car, là encore, les produits bruts, non transformés, ont la cote.

>> Lire aussi : La cueillette en libre-service, une autre façon de faire son marché

Consommer responsable

Entre plaisir, bien-être et développement durable, l’équation est parfois difficile à résoudre. Car, si 86% des Français jugent qu’il reste important d’acheter des produits respectueux de l’environnement, l’impact environnemental n’arrive qu’à la 14e place des critères privilégiés par les consommateurs français. En témoigne, sans doute, la très lente (mais bien réelle) percée des produits estampillés « commerce équitable ».

Gaspillage alimentaire, bien-être animal… Nous sommes de plus en plus sensibles à ces questions. Ce qui explique, notamment, l’essor de distributeurs de « vrac » qui permettent de choisir, au gramme près, la quantité de produit nécessaire.

Manger… connecté

L’assiette connectée qui mesure nos calories et nos besoins va-t-elle remplacer son ancêtre ? Pas dans l’immédiat, même si l’importance des nouvelles technologies dans nos comportements alimentaires grandit. Dans le monde, huit consommateurs sur dix utilisent le web pour s’informer sur leur alimentation ou découvrir une recette.

Un peu moins de la moitié des Français a recours aux sites marchands. Quant aux objets connectés, s’ils ont encore du mal à percer dans la cuisine occidentale (11% des Français y ont recours, contre 49% des Chinois), la tendance reste à la hausse.

>> Aller plus loin : Les « gros pleins » de courses moins fréquents

Romain Carlioz – © annanahabed – Fotolia.com

A lire aussi

Camping-car : une passion à 45 000 euros

Irene

Changement d’heure : y gagne-t-on vraiment ?

Irene

Enseignement privé : un choix payant ?

Irene

A Strasbourg, une année universitaire à 12 000 euros

Irene

Budget rentrée : « la crise modifie les comportements d’achat »

Irene

La location de luxe ne connaît pas la crise

Irene