lemouvementassociatif-centre.org
Image default

Baisse des taux immobiliers : en temps de crise, la clientèle modeste investit ailleurs

Notez cet article

Après plusieurs années de baisse continue, les taux des crédits immobiliers étaient repartis à la hausse. Avec la crise du coronavirus, cette hausse devait se maintenir dans le temps. Pourtant, contre toute attente, les taux ont recommencé à baisser en juillet. Une situation qui s’explique par le désintérêt récent de la clientèle modeste pour les investissements immobiliers. Les particuliers sont nombreux à préférer d’autres solutions, comme le marché des Forex ou les CFD.

Les particuliers n’investissent plus dans l’immobilier en temps de crise

Comme prévu, la pandémie du coronavirus a bien mené à une crise économique mondiale. Habituellement, l’investissement immobilier en profiterait, car c’est l’un des placements préférés des Français grâce à sa sécurité. Pourtant, après plusieurs années de baisse constante des taux, les particuliers se désintéressent de l’immobilier au début de la crise.

La situation s’explique aussi sans doute par les particularités de cette crise. Elle n’est pas aussi brutale et imprévisible que celle de 2008. Les Français ont eu le temps de s’y préparer et elle s’avère même moins grave pour leurs finances. Résultats, ils sont nombreux à s’intéresser à des placements plus risqués et à vouloir en savoir plus sur les CFD et le Forex afin de profiter de la crise pour gagner un peu d’argent.

Une lecture plus pessimiste est également possible

Néanmoins, si l’interprétation que nous venons de donner s’appuie sur une tendance réelle, il est possible d’interpréter cette baisse autrement. Effectivement, la diminution des taux d’intérêt peut également s’expliquer par un recentrage du marché immobilier sur une clientèle plus aisée. Celle-ci contracte alors des prêts beaucoup plus importants. Ces grandes sommes permettent à la banque de baisser ses taux sans perdre d’argent.

Par ailleurs, même si ces taux avaient été diminués pour essayer de ramener la clientèle modeste, cela ne veut pas forcément dire qu’elle s’intéresse toujours à d’autres placements. Certes, les placements en ligne sur des plateformes de trading CFD et Forex ont augmenté. Cependant, tous les nouveaux arrivants ne suffisent pas à expliquer la baisse des investissements immobiliers.

La crainte des défauts de paiement hante les banques

Pour finir, cette diminution des taux d’intérêt des crédits immobiliers peut aussi s’expliquer par la crainte des banques. Quand les taux ont augmenté au cours des sept premiers mois de l’année, les banques ont témoigné une crainte de l’augmentation des défauts de paiement. La crise du coronavirus a décuplé cette crainte.

Les banques ont besoin de prêter pour survivre. Cependant, elles doivent trouver un équilibre bien précis, car si trop d’emprunteurs ne peuvent plus rembourser, alors la banque fait faillite. Il est donc aussi très important pour les banques que les taux d’intérêt soient maintenus bas pendant des périodes à risque comme celle que nous traversons.