lemouvementassociatif-centre.org
Image default

Les méthodes pour préparer un accouchement

Avant l’accouchement, certains parents optent pour des cours de préparation. En maternité ou auprès de sages-femmes libérales, il existe plusieurs méthodes, remboursées ou non par la Sécurité sociale.

Les méthodes de préparation à l’accouchement sont nombreuses. “Il n’y a pas de date fixe pour commencer un cours” car elle varie selon les méthodes, explique Chantal Ducroux-Schouwey, présidente du Collectif interassociatif autour de la naissance (Ciane). “Tout dépend de la maternité dans laquelle est inscrite la maman, il y a un planning de cours intégré dans le suivi de grossesse” ajoute-t-elle.

Des cours en groupe

Dans ces cours, “il y a entre 10 et 15 futures mamans mais à l’extérieur des maternités, les groupes sont plus petits”. Si toutes les mères ne suivent pas de préparation par manque de disponibilité ou “parce que certains parents se disent qu’ils n’en ont pas besoin”, “on invite toujours les papas”, précise la présidente du Ciane.

D’après l’enquête nationale périnatale réalisée en 2010 par l’Inserm, les femmes qui suivent des cours de préparation à la naissance sont de plus en plus nombreuses. Pour les mères qui attendent leur premier enfant, le chiffre est passé de 44,6% en 2003 à 64,7% en 2010. Au total, huit cours de préparation sont remboursés par la Sécurité sociale.

Des méthodes en fonction des besoins

Entre les techniques classiques de préparation (PPO, sophroplogie…) et les plus récentes (hypnose), il est nécessaire de choisir celle qui convient le mieux aux parents, en accord avec le médecin ou la sage-femme.

  • La psychoprophylaxie obstétricale (PPO) est la technique classique de préparation à l’accouchement. Prise en charge par la Sécurité sociale dans le cadre des huit séances remboursées, elle consiste en une partie théorique, censée répondre à toutes les questions que la mère se pose sur sa grossesse et son futur enfant. Dans un second temps, les sages-femmes proposent des exercices de gymnastique pour apprendre à se relaxer et à maîtriser les douleurs de l’accouchement.
  • Parmi ces cours de préparation on trouve l’haptonomie. “En maternité elle commence à partir du quatrième mois pour établir un contact avec le bébé explique Chantal Ducroux-Schouwey. Les parents peuvent interagir avec leur enfant en exerçant de légères pressions sur le ventre de la mère.

Ces gestes insufflent un mouvement au foetus et les parents, eux, ressentent les déplacements du bébé. “C’est une technique beaucoup développée et la demande est importante, notamment parce qu’elle concerne énormément le papa”. “L’haptonomie ne peut se faire sans lui” développe la présidente du Ciane. Ces cours sont aussi pris en charge par la Sécurité sociale

  • La sophrologie est aussi une méthode de préparation que l’on trouve “dans toutes les maternités”, explique Chantal Ducroux-Schouwey. Elle se réalise à partir du cinquième mois et privilégie la relaxation de la mère. D’autres médecines douces comme l’acupuncture ou encore le yoga existent.
  • Parmi celles qui sont aussi plébiscitées, on trouve la préparation en piscine : “C’est un exercice encadré avec une sage femme, ça aide vraiment au niveau du corps et du souffle.”
  • Le massage du périnée, simple à pratiquer pour les femmes enceintespuisqu’il peut se faire chez soi, permet d’assouplir les muscles et de limiter les risques de déchirures lors de l’accouchement.
  • Enfin, le chant prénatal qui permet de créer un lien par la voix avec le foetus et l’hypnose, “qui commence à arriver mais n’est pas très répandue” sont des techniques de préparation non remboursées mais qui se développent. En revanche, la présidente du Ciane prévient : certaines maternités “ne mettent plus en place ces préparations, la maman doit se faire suivre par une sage-femme libérale”.

Mélanie Longuet © Photographee.eu – Fotolia.com

A lire aussi

Les Marseillais « ambassadeurs » de leur ville

Irene

Le doudou, compagnon indispensable

Irene

« Le covoiturage, une réaction de bon sens »

Irene

Acheter périmé : la nouvelle tendance conso ?

Irene

Électrique et hybride : êtes-vous prêts à franchir le pas ?

Irene

Ce qu’il faut savoir sur les centimes d’euro

Irene