lemouvementassociatif-centre.org
Image default

Cinq clés pour réussir son vide-dressing

Conçu sur le modèle du vide-grenier, le vide-dressing a le vent en poupe chez les amateurs de mode depuis quelques années. Mais, pour que ça marche à tous les coups, mieux vaut suivre quelques règles.

Le principe d’un vide-dressing est simple : sélectionner les vêtements délaissés de notre penderie afin de les revendre. Pour l’acheteur, c’est un bon moyen de renouveler sa garde-robe à petit prix. Mais, pour les vendeurs, cela peut vite se transformer en casse-tête. Voici nos cinq astuces pour réussir votre vide-dressing, en live ou en ligne.

Lire aussi : Toutes nos astuces pour dépenser moins

Faites du tri

C’est une règle fondamentale : on ne vend pas tout et n’importe quoi dans un vide-dressing. Votre T-Shirt H&M a beau être en bon état, il ne partira pas, de même qu’un vêtement tâché. À l’inverse, ne soyez pas trop sentimental. Une belle pièce que vous conservez précieusement mais que vous ne mettez plus n’a rien à faire dans votre penderie. Il faut donc, au préalable, faire un tri drastique entre ce qui peut-être vendu, de ce que vous gardez et ce qu’il vaut mieux donner. Pour cela, vous devez répondre à une question : « Est-ce que j’achèterai ce vêtement, dans cet état ? »

Soignez votre réseau

Avec un vide-dressing, vous entrez (un peu) dans le monde du commerce. Et donc de la communication. Si vous organisez ou participez à un vide-dressing en « live », parlez-en en amont sur les réseaux sociaux, à vos collègues, au travail. C’est le meilleur moyen d’atteindre les bons clients. Si vous vendez vos vêtements sur des sites internet spécialisés, pensez à soigner vos acheteurs. Chaque vente est suivie d’un commentaire et plus vous cumulez les louanges, plus vos ventes s’en ressentiront.

En vidéo : Gagner un peu d’argent grâce au vide-maison

Adoptez la bonne mise en scène

Que vous vendiez en direct ou sur le web, il faut mettre en valeur vos produits. Vous avez une boutique en ligne ? Donnez un maximum d’informations (taille, composition, etc.) et portez une attention particulière aux photos. Chaque pièce doit être montrée sous plusieurs angles, décrire les finitions en détail. Un cliché de face, sur la table, avec un flash ne fera pas l’affaire. Si vous vendez à l’extérieur, vos portants doivent être parfaitement rangés (par type ou par couleur) et l’étiquetage doit être clair.

Vendez au juste prix

Sur ce point, deux écoles s’affrontent : ceux qui vendent peu de pièces à un prix élevé et ceux qui vendent beaucoup, à bas coût. Quelle que soit l’approche choisie, vous devez opter pour le juste prix. Là encore, ne soyez pas sentimental : vous êtes parfois attaché à un vêtement pour des raisons subjectives dont les clients feront peu de cas. Il faut s’appuyer sur des éléments concrets : l’état (a-t-il été porté ou pas ?), la collection, la rareté… Les remises doivent démarrer à 30 % minimum. Et n’oubliez pas de vous laisser une marge de négociation.

Lire aussi : L’habillement, un poids lourd pour le budget des ménages

Attention aux détails !

Faire un bon vide-dressing, c’est bien. En faire plusieurs, c’est encore mieux. Pour durer dans cet univers impitoyable, les détails feront la différence. Quelques sucreries pour accompagner votre stand, de jolies étiquettes au design personnalisé, de petites remises accordées aux bons clients, un conseil avisé ou un sourire… Ces petites choses inciteront sans doute les acheteurs à vous suivre sur les réseaux sociaux et à revenir vers vous au prochain événement.

Aller plus loin : quelques astuces pour habiller votre enfant moins cher

Romain Carlioz – © AntonioDiaz – Fotolia.com

A lire aussi

Nourrir son animal, un vrai budget

Irene

Les garages au grand coeur

Irene

Ce qu’il faut savoir sur la mutuelle d’entreprise obligatoire

Irene

Commerce sur mesure pour consommateur pressé

Irene

Les Français de plus en plus exigeants pour leur barbecue

Irene

Des consommateurs de plus en plus sensibles à la météo

Irene