lemouvementassociatif-centre.org
Image default

A Strasbourg, une année universitaire à 12 000 euros

En 2013, selon les chiffres de la Fédération des associations générales étudiantes (Fage), les étudiants avaient dû débourser -en moyenne- 2 481,73 euros pour leur rentrée universitaire. Soit une augmentation de 2%. A Strasbourg, il fallait compter un peu plus, 2 524,03 euros, soit une augmentation… de 5.8%. Au carrefour de l’Europe, la ville attire chaque année des étudiants venus des quatre coins de France et de l’Union (le campus regroupe environ 20% d’étudiants étrangers). Elle est, selon l’Union nationale des étudiants de France (Unef), la deuxième ville de province la plus chère en termes de loyer étudiant, avec 4 920 euros à l’année, derrière Montpellier (5 100 euros).

Pour autant, les Strasbourgeois ne seraient pas les plus mal lotis. « Hormis un ou deux quartiers, il y a moyen de trouver partout un appartement à un prix raisonnable, explique Flavie Linard, présidente de l’Unef à Strasbourg. Souvent, les propriétaires de petits F1 s’adaptent, car ils savent qu’ils vont louer à des étudiants ». Pour ceux dont les revenus sont les plus modestes, « il existe pas mal de cités U, même si leur nombre est toujours insuffisant », poursuit la jeune femme.

Légères hausses sur tous les postes de dépense

Concernant les autres postes de dépense, Strasbourg se situe dans la moyenne des villes comparables. A en croire les chiffres de l’Unef, elle se classe en cinquième position des villes de province les plus chères, avec une année universitaire à 11 919 euros, derrière Toulouse (11 581 euros), Marseille (11 755 euros), Bordeaux (11 805 euros) et Lyon (11 852 euros). Contre 15 520 euros à Paris. Coté sorties, « on trouve pas mal de bars pas chers et quelques discothèques gratuites, détaille Flavie Linard. La ville est très axée sur les étudiants, qui représentent une grosse partie de la population, c’est pour cela qu’il y a pas mal d’endroits pour sortir ici ».

Selon une étude de l’association étudiante AFGES, pour l’année universitaire 2013-2014, tous les postes de dépense sont en légère augmentation. Les frais d’inscription seraient en hausse sur cinq ans de 7% en Licence (183 euros), de 10% en Master (254 euros) et de 11% en Doctorat (388 euros). Sur la même période, la sécurité sociale étudiante, elle, a bondi de 6.5% (211 euros). Le prix de la restauration universitaire a quant à lui augmenté de 12.5% en six ans, avec un ticket Crous à 3,15 euros. Pour autant, Strasbourg ne compte pas plus de boursier qu’ailleurs. « Ils sont environ 20%, comme partout », précise la présidente de l’Unef, et environ 10% des étudiants strasbourgeois seraient salariés. Concernant la santé, l’AFGES rappelle enfin que l’accès aux soins médicaux « reste très inégal selon les étudiants ». Son enquête 2012 sur la vie étudiante montre qu’en Alsace, 35% des étudiants avouent avoir déjà renoncé à consulter un médecin alors que leur état de santé le nécessitait.

 

>> Lire :

– [Infographie] Le budget d’un étudiant en détail

– Le coût des études influence-t-il les choix d’orientation ?

– Les étudiants en manque de soin

– [Vidéo] Une supérette à bas prix pour les étudiants d’Antony(92)

Illustration Wikimedia Commons- R.Cutts

A lire aussi

Gagner de l’argent en louant sa voiture

Irene

Jeux et jouets : quelques pistes de cadeaux pour Noël

Irene

Cinq choses à savoir sur le Mondial

Irene

Habiller son enfant moins cher

Irene

Cinq astuces pour rouler moins cher

Irene

Grand Est : les habitants prudents sur la dépense

Irene