lemouvementassociatif-centre.org
Image default

Les taxis développent leur service clients

Les chauffeurs de taxis appellent à la grève ce mardi 26 janvier, afin de dénoncer les « dérives » des VTC sur le terrain. Depuis l’arrivée de ces derniers le marché est chamboulé. Présentation des nouveaux services offerts par les taxis aux clients, avec Didier Hogrel président de la Fédération nationale du taxi et chauffeur depuis 28 ans.

Touslesbudgets.com : Qu’est-ce que la concurrence a changé au niveau des services proposés par les taxis ?

Didier Hogrel : Depuis le développement de la concurrence avec l’essor des voitures de tourisme avec chauffeurs (VTC), les taxis essayent de s’adapter. On constate une amélioration des disponibilités, de la qualité de service et de l’entretien des véhicules. Les chauffeurs font aussi plus attention à leur présentation.

Le taxi de base a bien compris l’importance du client. En cas d’appel téléphonique, il privilégiera le client présent dans le véhicule en rappelant après la course. Le chauffeur prendra les bagages du client pour les lui mettre dans le coffre et il lui tiendra la portière.

En ce qui concerne la tenue vestimentaire, la tendance était plus au jeans/basket, voire au jogging, on revient maintenant vers la chemise avec un pantalon à pince, parfois même une cravate. A l’inverse, chez les VTC, les chauffeurs laissent tomber la cravate.

TLB : Et au niveau des tarifs et des offres, observez-vous du changement ?

D.H. : Les taxis ont dû aussi adapter leurs tarifs. Un forfait sera, par exemple, mis en place au départ des aéroports d’Orly et de Roissy à partir de mars. Auparavant cela fonctionnait au compteur. Certains groupes proposent des offres tarifaires pendant le week-end. Le paiement par carte bleue se développe au sein des taxis réglementaires et il deviendra la norme.

A l’image des VTC, des applications spécialement dédiées aux taxis ont été développées, notamment par les grands compagnies. Les VTC travaillent avec des développeurs comme Uber qui prennent une marge sur les courses, les groupes de taxis font maintenant pareil ou développent leur propre applications, elles permettent de réserver un taxi, de connaître le temps d’attente, de voir la photo du chauffeur et de savoir le montant de sa course avant l’arrivée du taxi.

Voir aussi >> VTC contre taxis : la course aux prix

TLB : Payer avec une carte bleue, se faire aider pour les valises… ces services ne sont-ils pas censés déjà exister ?

D.H. : Bien entendu beaucoup de chauffeurs le faisaient déjà avant. Néanmoins on observait un certain relâchement. A Paris, qui ne compte pourtant que 18 500 taxis (pour 55 000 entreprises de taxis en France), la clientèle est facile. Les chauffeurs avaient tendance à vivre sur leurs acquis. En dehors des grandes villes, un taxi qui ne traite pas son client avec un certain égard ne tient pas six mois.

Et en ce qui concerne les services plus poussés appelés de « grande remise », ils existent depuis longtemps, les VTC ne sont que la transformation de ce service. Ces taxis de luxe coûtaient cinq à six fois plus cher avec des véhicules de plus haut standing. On compte 2 000 entreprises de grande remise en France. Avec les VTC, ces services ont été rendus accessibles à un plus grand nombre.

Marine Couderette – ©Jackin – Fotolia.com

A lire aussi

Remise en forme : la gymnastique tarifaire des salles low cost

Irene

L’aspirateur robot, un bon parti ?

Irene

Jeux et jouets : quelques pistes de cadeaux pour Noël

Irene

Fast fashion : se chausser à bas prix

Irene

Où va l’argent des radars ?

Irene

Budget des ménages : moins de gaspillage, plus d’économies

Irene