lemouvementassociatif-centre.org
Image default

Le camping monte en gamme

Les campings français ont enregistré une affluence record en 2015, avec près de 113 millions de nuitées, soit une hausse de 3% en un an et de 10% en cinq ans. La diversification de l’offre lui permet, aujourd’hui, d’attirer de nouvelles clientèles.

A l’image du dernier volet de Camping, sorti sur grand écran le 29 juin, l’hôtellerie de plein air cartonne. Le camping arrive en quatrième position parmi les vacances les plus appréciées par les Français, après les vacances à la plage, la maison d’été et la randonnée, selon une étude menée par Radius Kommunikation pour Momondo.fr. Sa capacité à évoluer dans le temps en s’adaptant à la demande d’une clientèle de plus en plus exigeante, en a fait une destination convoitée. La France compte aujourd’hui 8 000 campings pour 900 000 emplacements.

Une offre qui se diversifie

Avec le développement des offres dites « locatives », le mobil-home est devenu le mode d’hébergement le plus apprécié des campeurs, devant la traditionnelle tente. « La moitié des nuitées se font en mobil-home. Il existe aujourd’hui environ 250 000 mobil-homes locatifs et 900 000 emplacements. Les premiers sont les plus occupés sur les longues périodes », témoigne Guylhem Féraud, président de la Fédération Nationale de l’Hôtellerie de Plein Air (FNHPA). Plutôt que de dormir sous une tente, les campeurs seraient à 38 % plus adeptes du mobil-home, ou encore à 26 % de la caravane, d’après une étude réalisée par Camping Qualité. Selon Guylhem Féraud, « pour une semaine dans un mobil-home, il faut compter en moyenne entre 500 et 1000 euros. »

Autre exemple : le développement du « glamping ». Arrivé au Royaume-Uni en 2007 avant de s’exporter en France, il s’agit d’un mélange de glamour et de camping, qui séduit aujourd’hui une nouvelle génération de campeurs adeptes du luxe et du confort. Ou ceux qui désirent vivre des expériences qui sortent de l’ordinaire. Des établissements proposent des offres de plus en plus originales. Il est désormais possible de passer une nuit dans une yourte, dans une cabane suspendue dans les arbres, ou encore flottant sur l’eau. Selon Guylhem Féraud, « ces types d’hébergements séduisent surtout parce que c’est amusant, plus que pour une question de confort. »

Plus de confort pour une clientèle plus exigeante

Selon le président de la FNHPA, après la crise, une nouvelle clientèle s’est consolidée : « Avant, les établissements avaient déjà commencé à beaucoup investir dans les installations. Aujourd’hui, le client est prêt à diminuer la durée de son séjour, pour passer des vacances de meilleure qualité. » En période de crise, le confort est devenu pour beaucoup de Français, un critère déterminant dans le choix des vacances. Pour répondre à cette nouvelle clientèle plus exigeante et souhaitant profiter au maximum de ses jours de congés, de nombreux établissements sont montés en gamme, en se munissant d’équipements luxueux, comme des piscines, ou des jacuzzis (8% des campings en France en sont équipés).

Depuis 1990, le nombre de campings équipés de piscines s’est considérablement accru, de 174 %. Ce sont les campings étoilés qui attirent aujourd’hui le plus de vacanciers. Ils offrent davantage de services et d’activités de loisir. Plus d’un établissement sur deux dispose d’un accès au wifi pour leurs clients. Certains proposent même des séances dans un hammam (5,5 %).

Des prix stables depuis cinq ans

Les prix pratiqués par les campings stagnent depuis quelques années. Cette stabilité a permis la formation d’une clientèle fidèle. Une nuit pour deux personnes dans un camping une étoile, vous coûtera en moyenne 14,97 euros (contre 14,50 euros en 2010). Pour la location d’un emplacement en haute saison pendant une semaine, pour deux personnes, il faudra prévoir en moyenne 147 euros, soit 21,01 euros la nuit. Et pour une nuit dans un établissement cinq étoiles, la note se situe en moyenne entre 45 et 50 euros. L’avantage du camping, c’est que tout est compris. Les dépenses d’hébergement et de loisirs ne font qu’un !

Si vous souhaitez y séjourner en famille ou entre amis, à quatre ou cinq personnes, vous pouvez par exemple louer pour une semaine un mobil-home. En haute saison, il vous en coûtera en moyenne 717 euros.

La convivialité avant tout

Le camping est perçu par neuf Français sur dix comme un mode de vacances convivial, selon une étude réalisée par Opinion Way en avril 2013. Selon Guylhem Féraud, le camping est avant tout un lieu de partage qui favorise les échanges, avant même d’être un mode de vacances économique. Sa convivialité et son accessibilité ont contribué à l’élargissement de sa clientèle : « Ce mode de vacances permet un brassage social. Dans le passé, il attirait surtout les classes populaires. Aujourd’hui, le camping attire toutes les catégories sociales », explique Guylhem Féraud. Il faut dire qu’entre deux apéritifs et autres barbecues, il devient facile de copiner avec son nouveau voisinage!

Petits et grands trouvent leur bonheur dans les nombreuses activités et la liberté que le camping offre aux vacanciers. Pour Guylhem Féraud : « Les campings offrent des espaces vastes mais clôturés, donc protégés. Les enfants peuvent ainsi se déplacer en toute liberté. » En ce sens, les enfants apprennent durant leur séjour à devenir plus autonomes, pendant que les parents profitent de ce moment de répit pour siroter leur cocktail. Les sorties à la piscine, les spectacles et les cours d’équitation, rythment les journées des vacanciers. Sans compter les nombreuses soirées à thème organisées le soir, gages d’animation et de festivité.

Avec un chiffre d’affaires s’élevant à 2,4 milliards d’euros en 2015, la France est le premier parc de campings d’Europe et le deuxième au monde après les États-Unis.

A lire aussi

Six façons de voyager différemment cet été

Irene

Pour Adagio, « le but n’est pas de concurrencer l’hôtel »

Irene

« La France est la première destination des voyageurs d’Airbnb en Europe »

Irene