lemouvementassociatif-centre.org
Image default

La bonne idée : échanger sa chambre pendant ses études

Le loyer représente près de la moitié du budget d’un étudiant*. Face à ce constat, Touslesbudgets.com vous présente une alternative permettant d’échanger sa chambre avec un autre jeune, parfois à l’autre bout de la planète.

Pourquoi payer un loyer pendant que votre chambre du domicile familial est vide ? Pour les parents qui cherchent à loger leur enfant à moindre coût pendant leurs études ou pour les deux tiers de jeunes qui ont des difficultés à trouver un logement, Frédéric Gibert a fondé StudyEnjoy. Cette start-up basée à Nantes est à l’origine d’un site communautaire permettant de troquer sa chambre vacante avec celle d’un autre étudiant. « Les échanges sont non-réciproques », précise le président fondateur. Cela signifie qu’un étudiant bordelais qui va faire un stage de deux mois à Buenos Aires peut mettre sa chambre à disposition sur le site. Il dispose alors de 60 crédits qu’il peut utiliser immédiatement. Le jeune argentin qui prête sa chambre, lui n’est pas obligé de se rendre à Bordeaux, et peut choisir une chambre dans une autre ville ou un pays différent.

Selon Frédéric Gibert, le but de StudyEnjoy est avant tout « d’aider les étudiants dans leur mobilité et de leur enlever un souci majeur pour qu’ils soient dans les meilleures conditions possibles pour étudier ». Si l’idée est vieille comme le monde, la start-up innove en facilitant la mise en relation des personnes et en garantissant une certaine sécurité. « La confiance est de mise puisqu’il s’agit d’un site d’entraide. Mais pour les parents qui ne seraient pas rassurés nous avons un contrat d’assurance avec la MMA », détaille Frédéric Gibert. La start-up s’assure aussi de l’identité des personnes, parents et étudiants, et demande un justificatif d’adresse.

Démarrage timide mais avenir prometteur

Pour l’instant, StudyEnjoy couvre une vingtaine de pays et compte près de 1 000 inscrits. Il faut compter un euro reversé au site par jour d’habitation, soit 30 euros par mois. Il n’y a pas de limite de temps. « Cela peut aussi bien être une seule nuit pour aller passer un entretien, trois mois pour un stage ou plus longtemps, la seule condition c’est de mettre sa chambre à disposition », explique le fondateur. Il est nécessaire de respecter les règles de vie de la famille qui accueille. « Les personnes échangent via le site et se mettent d’accord sur les conditions. Elles peuvent décider d’une part optionnelle allant de 3 à 10 euros pour les frais de vie », constate-t-il.

Si le site en est encore à ses débuts et n’a enregistré que cinq échanges, il mise sur le bouche-à-oreille et la communication pour enrichir sa communauté. « Nous voulons montrer que les modalités sociales et géographiques ne devraient pas être un frein aux études, même la chambre à la campagne doit pouvoir trouver preneur », assure Frédéric Gibert. Chaque année, environ 300 000 étudiants étrangers viennent en France qui auront, eux aussi, besoin de se loger.

* Enquête de l’UNEF sur le coût de la vie étudiante, août 2014

Marine Couderette – Fotolia.com © ostap25

A lire aussi

Le remboursement des lunettes plafonné depuis le 1er avril

Irene

Belle santé pour la thalasso française

Irene

Six pistes pour réduire la facture d’entretien de votre véhicule

Irene

Les Français prévoient de dépenser moins pour les soldes cet hiver (sondages)

Irene

Troquer son savoir-faire à l’Accorderie, le concept solidaire canadien qui se développe

Irene

A l’achat, l’économie prime sur l’écologie

Irene