lemouvementassociatif-centre.org
Image default

Grand Est : les habitants prudents sur la dépense

Au sein de la future région Grand Est, les habitants ne manquent pas de projets mais envisagent de réduire leurs dépenses dans les mois à venir. C’est ce qui ressort d’une étude menée par l’institut BVA pour Cetelem*.

Les habitants de la région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine (ACAL, future Grand Est**) ne manquent pas de projets pour les douze prochains mois, selon une étude réalisée par l’institut BVA pour Cetelem. Dans le détail, ils sont sept sur dix à avoir en tête un projet personnel : la maison est la première concernée (travaux, déménagement…), devant les loisirs (vacances, sorties…), la carrière professionnelle (changement, fin des études…) et la voiture. Sur les deux ans à venir, ils comptent d’abord s’offrir de belles vacances en France ou à l’étranger (65%), devant des soins de santé (55%) et des travaux de rénovation pour leur domicile (37%). Concernant le budget maximal consenti pour leurs prochains investissements, les habitants de la région ACAL sont disposés à dépenser nettement plus pour les travaux de rénovation du domicile que le reste des Français (6 430 euros sur les deux prochaines années, contre 5 642 euros).

>>> Lire aussi : Nordistes et Picards ont plus de projets que les autres pour 2016

Davantage d’épargne

Pour mener à bien ses projets, dans le futur Grand Est, on mise d’abord sur l’avis de l’entourage proche (60% des sondés), de professionnels dont c’est le métier et sur des recherches personnelles sur Internet (57% pour les deux). Pour les financer, un peu plus d’un habitant sur deux dit  avoir recours au système D (vendre des objets sur Internet, dans des brocantes, faire des heures supplémentaires…).

Les habitants de la région ACAL semblent soucieux quant au futur immédiat de leurs finances. Ils sont en effet 54% à déclarer vouloir mettre, au cours des douze prochains mois, au moins autant d’argent de côté qu’au cours des douze derniers. Les objectifs de dépense, tous postes confondus, sont stables pour un habitant sur trois. Pas moins de 42% des sondés prévoient en revanche de réduire leurs dépenses dans l’année à venir.

Sur l’ensemble de la région, plus de la moitié des habitants (six sur dix) ont l’impression que leur pouvoir d’achat s’est détérioré au cours des douze derniers mois, une proportion semblable à la moyenne des Français (58%). Une donnée qui en explique peut-être une autre : les habitants de la région ACAL sont parmi les moins nombreux à se déclarer « personnellement heureux » (43% de la population régionale, contre 45% des Français).

*étude réalisée par l’institut BVA par Internet, du 6 au 15 octobre 2015, auprès d’un échantillon de 12 408 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. Au sein de cet échantillon national, 1 359 habitants de la région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine ont été intérrogés

** La dénomination « Grand Est » a été votée par le Conseil régional fin avril. Elle doit faire l’objet d’un arrêté du Conseil d’État, au plus tard le 1er octobre.

Touslesbudgets.com – © PackShot – Fotolia.com

A lire aussi

Des consommateurs de plus en plus sensibles à la météo

Irene

La location de voitures entre voyageurs dans les aéroports

Irene

Se retrouver dans la jungle des smartphones à moins de 200 euros

Irene

Cosmétiques : la beauté bio gagne du terrain

Irene

Et si notre budget vacances augmentait cette année ?

Irene

L’arrivée de bébé, un sacré budget

Irene