lemouvementassociatif-centre.org
Image default

Des pistes pour supporter le coût des soins vétérinaires

Les Français sont les premiers possesseurs d’animaux domestiques en Europe, pour une dépense annuelle variant de 600 euros pour un chat à 800 euros pour un chien*. Touslesbudgets.com vous propose quelques pistes pour réduire la partie concernant les frais vétérinaires.

Difficile de donner un chiffre pour représenter le coût moyen des soins vétérinaires en France, tant il peut varier selon la nature des actes ou la région où on les pratique. On sait seulement qu’il peut être un motif d’abandon (dont le nombre a augmenté de 22% auprès de la SPA, en juillet 2015).

Notez toutefois que le comparateur en ligne LeLynx.fr évalue la consultation simple, en moyenne, à 30 euros, les analyses en laboratoire entre 50 et 100 euros, la vaccination entre 50 et 80 euros. La stérilisation, elle, varie de 100 euros en moyenne pour un mâle à 150 euros pour une femelle. Pour les opérations plus lourdes, l’addition grimpe encore : comptez en moyenne, 120 euros pour une affection dermatologique, 500 euros pour l’ablation d’une tumeur ou encore 1 500 euros pour une opération chirurgicale des ligaments croisés chez le chien (rééducation comprise).

Outre l’étalement du paiement, possible chez certains vétérinaires, les quelques pistes ci-dessous vous aideront, peut-être, à réduire la note :

Les dispensaires SPA

On compte douze de ces structures en métropole et une à la Réunion. Il est possible, pour les personnes aux faibles ressources, d’y faire vacciner ou stériliser leur animal pour moitié moins cher que chez un vétérinaire traditionnel. Une condition de ressource peut être demandée (se renseigner auprès du centre le plus proche). En 2015, 80 000 animaux y ont bénéficié de soins.

Plus d’infos sur le site de la SPA

Les écoles vétérinaires

Le principe est le même que pour beaucoup d’autres disciplines : de futurs vétérinaires prodiguent les soins dans le cadre de leur formation à l’école. On compte quatre écoles vétérinaires en France, à Maisons-Alfort, près de Paris, à Lyon, Toulouse et Nantes. Chacune propose des consultations à heure fixe, pour -presque- tous types d’interventions sur un nombre assez large d’animaux. Si l’attente peut être longue, vous pouvez miser sur une réduction de vos frais de 30% par rapport à un vétérinaire « classique ».

Plus d’infos sur les sites des écoles de Maisons-Alfort, Lyon, Toulouse et Nantes.

Les cabinets « low cost »

Ce n’est que récemment, par le biais de la loi Macron, que les soins vétérinaires se sont ouverts au « low cost ». La société Veto Access a été la première à se lancer, avec l’ouverture de trois cabinets dans l’Est, à côté de Troyes (Aube), à Meursault (Côte-d’Or) et à Chagny (Saône-et-Loire). On y soigne chiens, chats et nouveaux animaux de compagnies (les fameux « NAC). A la clé, 30% de réduction en moyenne sur les actes pratiqués, uniquement « légers » (consultations générales et vaccination).

Les associations

La Fondation assistance aux animaux propose dans ses cinq dispensaires (Paris, Bordeaux, Nice, Toulon, Marseille), « consultations, radios, vaccinations et opérations chirurgicales de plus de 20 000 animaux malades chaque année contre le seul remboursement des frais ». Ces structures, précise l’association, « sont réservées aux personnes démunies, toutes celles qui n’ont pas suffisamment de moyens pour faire soigner leur animal à un moment où il en a besoin ». La participation aux frais est à la hauteur des moyens de chacun. La gratuité totale peut être pratiquée « pour les plus démunis ».

L’association Vétérinaires pour tous France (VPTF) est aussi une possibilité. Particularité : pour y avoir accès, renseignez-vous auprès de votre praticien habituel qui, s’il juge que votre situation le permet (ressources faibles ou nulles), fera pour vous une demande d’aide auprès de la VPTF. Cette dernière ne gère que les cas d’urgence nécessitant une prise en charge immédiate ou les affections ou accidents « dont le pronostic est favorable ». Moins un « bon plan » qu’une solution d’urgence pour les personnes sans ressources.

A tout moment : la prévention

Tout l’amour et toutes les précautions du monde ne peuvent éviter les accidents ou les maladies. Touslesbudgets.com vous avait présenté les assurances pour animaux il y a quelques mois, qui prennent en charge un certain nombre d’interventions moyennant une fourchette de prix mensuels large, allant de dix à cent euros. Il existe également une multitude de plateformes de conseils sur Internet, dénichables facilement via les moteurs de recherche.

*source site spécialisé Wamiz

Benjamin Hay – © bodza2 – Fotolia.com

A lire aussi

Qu’est ce que la neurologie ?

administrateur

Quel prix pour les lentilles de contact ?

Irene

Préconscient définition ?

Irene

Le spa a atteint les sommets

Irene

Bébé s’équipe aussi sur le Web

Irene

Soins, réparations : économiser grâce aux apprentis

Irene