lemouvementassociatif-centre.org
Image default

A Marseille, la culture est capitale

« L’année capitale » et ses quelque 10 millions de visiteurs a permis de densifier l’offre culturelle de Marseille. Elle a aussi remis en avant la culture, un secteur clé de la vie des Provençaux.

« Un grand succès ». C’est la réaction la plus courante lorsque l’on évoque le bilan du statut de capitale européenne de la culture. Une « année capitale » dont les 400 manifestations ont attiré environ 10 millions de visiteurs dans la cité phocéenne. « Au travers de ces manifestations, Marseille 2013 a démontré un désir de vivre ensemble pour partager la culture, explique Dominique Bluzet, directeur des théâtres du Gymnase et du Jeu de Paume à Marseille et du Grand Théâtre de Provence à Aix-en-Provence. On a aussi prouvé que Marseille pouvait accueillir plusieurs dizaines de milliers de personnes sur l’espace public sans incident ».

La deuxième ville de France a inauguré en juin 2013 son Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée (MuCEM), le « nouvel emblème du front de mer », qui a déjà séduit 1,8 million de visiteurs et d’autres équipements qui la placent désormais « au rang d’une grande capitale régionale, qui s’est dotée depuis quelques années d’outils et de structures majeures, que les Marseillais se sont appropriés », se félicite M.Bluzet.

D’autant que Marseille-Provence 2013 a contribué à densifier l’offre culturelle de la ville et à la rendre -peut-être- (encore) plus accessible. « Il y a une offre de manifestations qui peuvent toucher tous les publics, même au niveau des prix, ajoute Dominique Bluzet. Dans mes structures, il y a des places à six euros et la capitale européenne de la culture a développé des outils qui permettent de toucher tout le monde ».

« Une relation forte aux acteurs »

Le « 13 » est le sixième département français en termes d’emplois liés à « l’économie créative », selon les chiffres de la chambre de commerce Marseille-Provence, qui la répertorie comme « secteur en devenir ». « C’est un secteur important et une réalité économique de ce territoire, confirme Dominique Bluzet. Il y a une attractivité forte ici, car soleil et culture font bon ménage ». La ville a également un goût prononcé pour le théâtre.

Les trois théâtres du Gymnase, du Jeu de Paume et le Grand Théâtre de Provence revendiquent ainsi 250 000 spectateurs par an pour 20 000 abonnés. « Aix-en-Provence est une ville de l’écrit et Marseille une ville proche du verbe, qui a une relation forte aux acteurs, explique M.Bluzet. Les gens ici ont une vraie appétence pour le théâtre. N’oublions pas que nous sommes dans la ville de Fernandel et Montand ». La ville compte en effet une quarantaine de théâtres, dont le Théâtre National de la Criée (qui peut accueillir jusqu’à 800 spectateurs).

A la fin des années 2000, selon les chiffres du Réseau national des maisons des associations, Marseille présentait déjà un paysage associatif atypique : 33% des structures étaient centrées sur la culture, seulement 3% au sport (contre respectivement 19 et 24% pour l’ensemble de la France)*.

Le réaménagement du quartier populaire de la Belle de mai a depuis débouché sur la réhabilitation de sa Friche et la création de trois pôles (média, patrimoine et spectacles, ce dernier employant 300 personnes) sur un même site de 120 000m². L’opéra de Marseille a lui attiré en 2012 plus de 110 000 spectateurs. La même année, les cinq musées municipaux ouverts ont accueilli plus de 138 000 visiteurs. Preuve qu’il y a eu un avant et qu’il peut y avoir un après la « capitale » de la culture.

 

*Enquête Observatoire de la vie associative, Le Paysage associatif français, Viviane Tchernonog

©Touslesbudgets.com

A lire aussi

Réviser le bac : un investissement pour l’avenir

Irene

Étudiants : cinq idées pour ne pas se ruiner

Irene

Ce qu’il faut savoir sur les centimes d’euro

Irene

Quatre nouvelles tendances pour nos assiettes

Irene

Comment économiser à la rentrée ?

Irene

Cosmétiques : la beauté bio gagne du terrain

Irene