lemouvementassociatif-centre.org
Image default

Les Français de plus en plus exigeants pour leur barbecue

Les Français adorent le barbecue. Nos quelque 11 millions d’appareils ont encore quelques semaines de soleil devant eux pour griller saucisses, merguez et autres produits. Leur succès en France a fait exploser l’offre ces dernières années, pour des ventes qui se portent à merveille de l’entrée au haut-de-gamme.

Alors que la consommation de viande baisse dans le pays depuis vingt ans, dans le même temps, les ventes de barbecue « progressent depuis plus de vingt ans », confirme Edouard Delalande, directeur marketing de Campingaz, un de ses premiers fabricants. Un paradoxe sur ce secteur hautement sensible à la météo, la nouveauté, c’est la montée en gamme générale des appareils, devenus pour certains de véritables cuisines d’extérieur. « Les Français considèrent la terrasse ou le jardin comme la dernière pièce de la maison et l’entretiennent », explique ainsi Camille Evrard, représentante en France de l’américain Weber, n°1 mondial du secteur.

…C’est le pourcentage de Français qui, les beaux jours venus, déclarent pratiquer le barbecue (source Campingaz).

Pas moins de 71% des Français seraient ainsi équipés d’un barbecue*, dont 82% des possesseurs de maison avec jardin, selon une enquête réalisée par Weber (1,5 million d’unités vendues depuis 2001 en France, +5 à +10% par an). Des utilisateurs qui voient l’avenir du barbecue au-delà du classique saucisse/merguez : les 10% de renouvellement annuel du parc français (10,6 millions de machines en 2012, selon l’association Promojardin) profitant au multi-fonctions, quel qu’en soit le prix. « S’en tenir aux saucisses/merguez, c’est le moyen de faire manger beaucoup de monde pour pas cher, confirme Jean-François Dupont, président de la Fédération française de la cuisine en extérieur (lire l’encadré). Mais les gens ont aussi tendance à aller vers des morceaux de viande plus chers, comme le filet. » Autre signe qui ne trompe pas, les ventes d’accessoires (plancha, ustensiles…) augmentent aussi, « deux ou trois par famille », rapporte-t-on chez Weber.

De 20 à 7 000 euros

Les prix du marché sont globalement stables, avec un éventail considérablement élargi. Si l’entrée de gamme, qui démarre autour de 20 euros pour les plus petits modèles, fonctionne toujours bien, on n’hésite pas à casser sa tirelire pour s’équiper. « La notion d’appartenance à une classe sociale rentre également en compte, comme pour la voiture. Le barbecue devient un objet de décoration ou un meuble, c’est quelque chose que l’on n’observait pas du tout avant », témoigne Camille Evrard.

… C’est le prix de vente moyen d’un barbecue au charbon et, à peu de choses près, celui d’un électrique. Pour du gaz, comptez entre 200 et 250 euros.

Même si le charbon (60% des ventes, contre 30% d’électrique et 10% de gaz) reste le leader du marché, les ventes d’appareils à gaz, bien plus chers, commencent ainsi à décoller. « Une famille CSP+ qui roule en 4×4 veut sa cuisine d’extérieur -dont les prix démarrent autour de 2 500 euros-, ce qui fait augmenter le prix moyen d’achat », explique-t-on encore chez Weber. En la matière, le modèle le plus cher de la marque américaine coûte, en moyenne, plus de 4 000 euros. A ce prix-là, vous ne serez pas trop des dix-huit convives qu’il supporte pour le soulever : l’engin pèse 280 kilos.

 

*Sondage OpinionWay pour Campingaz, réalisé en ligne les 19 et 20 février 2014 auprès de 1 055 personnes âgées de 18 ans et plus, représentatives de la population française.

© Arkady Chubykin – Fotolia.com

A lire aussi

Le Net pour réduire le coût des fournitures

Irene

Moins chère, la vie à l’étranger séduit nos retraités

Irene

Chauffage : la facture individualisée sera bientôt obligatoire

Irene

Cet été j’échange ma maison

Irene

Électrique et hybride : êtes-vous prêts à franchir le pas ?

Irene

Ne grillez pas votre budget sur la route des vacances

Irene