lemouvementassociatif-centre.org
Image default

La location de luxe ne connaît pas la crise

Ils sont de plus en plus nombreux à céder à la tentation de conduire une Rolls ou une Ferrari le temps d’une journée ou d’un week-end. Pour un mariage, un rendez-vous d’affaire ou une simple visite touristique, le prestige du luxe reste intact.

Se retrouver au volant d’une Ferrari, d’une Maserati ou d’une Porsche reste dans l’inconscient collectif un symbole du luxe. S’ils sont peu nombreux à pouvoir se vanter d’avoir de tels bijoux dans leur garage, de nombreux loueurs de voitures de luxe permettent le temps d’une journée ou d’un week end de faire comme si. « Nous avons trois types de clients. Des personnes aisées de passage ou qui ne souhaitent pas acheter de peur d’une décote, des entreprises qui pour un événement ou la négociation d’un contrat ont besoin d’une voiture de prestige pour l’image d’un cadre dirigeant et des gens comme tout le monde qui veulent pour un mariage, un anniversaire ou juste le temps d’un week-end se faire plaisir », explique Stéphane, responsable technique d’un loueur de voitures de luxe installé Place Vendôme à Paris.

Pour disposer d’une Ferrari le temps d’un week end, les prix vont de 785 € pour une F 360 Modena F1 Coupé à 5715 € pour une Enzo. « Cela reste quand même la marque la plus louée, du fait de sa notoriété mais pour les mariages par exemple, nous avons beaucoup de demandes de Hummer alors que des gens qui veulent faire un peu de route vont opter pour un Porsche Cayenne ». Au prix de la location, il faut également ajouter une franchise d’assurance qui dépend du modèle du véhicule mais qui sera supérieure à 1000 €. Place Vendôme, la voiture la plus chère est une limousine Rolls Royce Phantom, qui coûte plusieurs dizaines de milliers d’euros pour un week end.

Faire les choses en grand et montrer sa réussite

A 32 ans, Nasser s’est marié en juin dernier. Pour l’occasion, il a loué une Bentley Arnage. Pour ce parisien : « C’est un peu le seul jour où on peut se permettre ce genre de folie. Je suis commercial alors il y a peu de chance que j’achète un jour une voiture comme ça. Pour un mariage, c’est important de faire les choses en grand. C’est aussi une manière de montrer la réussite de ma famille car mes frères ont aussi participé ». En tout, il en a eu pour prés de 3000 € pour deux jours, en comptant l’assurance. « C’est une somme importante, mais c’était prévu dans notre budget. Et je ne regrette pas. L’arrivée à la mairie, mon frère au volant de cette magnifique voiture reste un moment très fort pour moi ».

La location de voitures de prestige est un secteur qui n’a pas été vraiment impacté par la crise. « Notre activité reste équivalente une année sur l’autre. Les pics ont toujours lieu au printemps et pendant l’été et les premiers mois de l’année sont toujours plus compliqués. Et si nous voyons arriver de plus en plus d’étrangers, plus de 80% de nos clients sont des Français », détaille le loueur. La plupart des agences ne sont pas présentes qu’à Paris. L’été c’est sur la Côte d’Azur, à Cannes, Nice ou Saint-Tropez que se font la majorité des transactions. « Depuis peu, nous avons également une hausse des activités dans l’Est, en Alsace et à Nancy et en Bretagne. Nous réfléchissons d’ailleurs à ouvrir une agence dans ces deux régions ».

 

© Rolls-Royce Motor Cars

A lire aussi

Porto-Vecchio, perle du sud de la Corse

Irene

Bien préparer ses études à l’étranger 

Irene

La haute gastronomie à 30 euros ou moins

Irene

Cinq applis indispensables pour l’été

Irene

« Consommer différemment, mais toujours plus »

Irene

La voiture, banalisée dans dix ans ?

Irene