lemouvementassociatif-centre.org
Image default

Un ours tué ? Cherchez le chasseur… | Le Mouvement Associatif Centre


! MISE À JOUR DU 25 NOVEMBRE 2021 !

L’OURSE A-T-ELLE ÉTÉ ABATTUE DANS UNE RÉSERVE ?! Selon nos informations, le chasseur auteur des coups de feu mortels sur l’ourse samedi dernier était posté 200 mètres à l’intérieur de la Réserve domaniale du Mont Valier, une zone naturelle grande de 9037 hectares « protégée » depuis 1937, et gérée par l’Office National des Forêts (ONF).

Mais nous sommes en France : l’ONF organise des chasses privées à l’isard (lire ici : https://bit.ly/3DQbIFi), et la chasse aux sangliers est possible TOUS LES JOURS dans cette réserve, entre le 1er septembre 2021 et le 13 février 2022 !! (voir l’arrêté préfectoral ici : https://bit.ly/3r8Mtdy). Ailleurs dans l’Ariège, les battues ne sont autorisées que les mercredis, samedis, dimanches et jours fériés…

Le 20 novembre 2021, près de Seix en Ariège, un chasseur septuagénaire participant à une battue aux sangliers a été blessé à la jambe par une ourse accompagnée de ses oursons. Il l’a tuée, ce qui pose encore une fois le problème des battues en pleine zone à ours : soit les chasseurs ne connaissent pas la nature, soit ils s’en moquent.

L’ASPAS regrette cet accident et nous souhaitons le meilleur rétablissement à la personne qui a été blessée. Souhaitons également que les oursons survivent à l’hiver… Ce drame aurait cependant pu être évité, si les chasseurs avaient respecté le territoire de l’ours. Aucune régulation n’est nécessaire en haute montagne, a fortiori quand des sangliers se trouvent plus bas dans la vallée, entretenus artificiellement par les chasseurs qui ont recours au tir sélectif et à l’agrainage. Cette ourse suitée était connue des naturalistes dans le secteur : s’il s’avère que les chasseurs étaient conscients de sa présence, c’est très grave, car ils savaient le risque encouru.

Les battues de chasse sont en effet très dérangeantes pour toute la faune sauvage : on imagine que l’ourse a été perturbée, et a cherché à se défendre de l’agression cynégétique. L’ASPAS exige toute transparence dans les circonstances qui ont mené à cet accident.

Conseils pratiques en cas de rencontre avec un ours brun

Ce drame souligne l’importance de diffuser à tous les publics, toute l’année, les conseils sur le comportement à avoir en présence d’ours.
Comme tous les animaux sauvages, l’ours n’aime pas être dérangé, encore moins surpris ou forcé à se défendre ou à défendre ses oursons.
Alors, en montagne en zone à ours, apprenons à anticiper nos rencontres fortuites avec un ours :

  • Manifester calmement sa présence en bougeant et en parlant.
  • S’écarter lentement de la trajectoire de l’ours.
  • Ne pas courir.
  • Si l’ours se montre agressif, se plaquer au sol, la tête dans les bras.

2 comportements de l’ours à connaître :

  • L’ours se dresse sur ses pattes arrière : il n’est pas agressif mais curieux, il cherche à reconnaître les odeurs et à vous identifier.
  • L’ours charge : c’est une charge d’intimidation, il cherche à vous éloigner.

Les promeneurs qui croisent un ours n’ont pas de problème, et l’animal attire un écotourisme d’avenir. Oui, la cohabitation avec les ours est possible et souhaitable !

Contact presse :
Alain MAREK,
délégué ASPAS de l’Ariège : delegation09@aspas-nature.org / 06 07 39 65 51
Marc GIRAUD,
porte-parole de l’ASPAS : mgiraud.nature@wanadoo.fr / 06 07 74 99 05



Source link

A lire aussi

L’Embuscade, un bar-restaurant festif afro-caribéen vegan | Le Mouvement Associatif Centre

adrien

Les chasseurs piégés par les sangliers !

adrien

Covid-19 : la France en état d’urgence pour autoriser la chasse dès le 1er juin !

adrien

La hargne des anti-véganes – AVF

adrien

Immersion en culture végé: une sélection de livres à lire et à offrir | Le Mouvement Associatif Centre

adrien

Offre de CDD de 6 mois : Assistant.e administratif.ve et comptable

adrien