lemouvementassociatif-centre.org
Image default

Suspension de la chasse loisir = élevages de gibier en crise ! | Le Mouvement Associatif Centre

Notez cet article


Ce n’est plus un secret pour personne : chaque année, en France, des millions de faisans sont élevés pour alimenter les différents terrains de jeux des chasseurs, que ce soit en pleine nature ou dans des parcs et enclos de chasse commerciaux.

Pour éviter que les faisans ne s’agressent entre eux, les éleveurs les équipent de couvre-becs en plastique…

Avec la crise sanitaire du Covid 19 et la suspension de la chasse « au petit gibier » pendant ce 2e confinement, des éleveurs de faisans et de perdrix se retrouvent avec des milliers d’oiseaux sur les bras, suite à l’annulation des commandes par les associations et sociétés de chasse…

La presse se fait l’écho de plusieurs éleveurs qui se disent en détresse, comme ici dans la Sarthe (lire le reportage de Ouest France), là dans le Loiret (voir le reportage de France 3), ou là-bas, dans les Hautes-Pyrénées (lire l’article de la Dépêche)…

Que vont devenir ces gibiers à plumes ? Habituellement, la très grande majorité d’entre eux est relâchée dans la nature avant de tomber, quelques heures, jours ou semaines plus tard, sous les plombs des chasseurs. Élevés en captivité souvent dans des conditions déplorables (voir à ce sujet notre enquête, et plus récemment celle de L214), ces oiseaux sont complètement inadaptés à la vie sauvage. En saison de chasse, il n’est pas rare de croiser des petits groupes de faisans, peu farouches, errer au fond des jardins ou au bord des petites routes de campagne. Comme ils ont été nourris par la main de l’humain, les oiseaux sont moins peureux, et représentent ainsi des proies faciles pour les petits prédateurs sauvages (renards, fouines…). C’est d’ailleurs précisément pour cette raison, principalement, que la majorité de ces prédateurs (considérés comme des concurrents par les chasseurs !) sont classés parmi les ESOD* (nouveau terme pour désigner les animaux considérés comme « nuisibles »).

Plus que jamais, l’ASPAS demande l’interdiction de tous les élevages de gibier pour la chasse ! Retrouvez notre enquête et nos arguments ici.

*ESOD : espèces susceptibles d’occasionner des dégâts

Soutenez les actions de l’ASPAS

L’ASPAS est une association 100% indépendante qui a fait le choix de ne recevoir aucune subvention publique, pour préserver sa liberté de ton et d’action.

Afin que nous puissions continuer sereinement notre rôle de lanceurs d’alerte et de sensibilisation du grand public, et engager des recours devant les tribunaux, nous avons besoin de VOUS ! Merci pour votre soutien ! 🙂 

Faire un don

A lire aussi : 

> Chasse et confinement : la carte de France des dérogations (10/11/20)
> Passion vs régulation; le confinement va-t-il faire éclater le monde de la chasse ? (09/11/20)
> La lettre au Père Noël de Willy et ses amis (04/11/20)
> Confinement d’automne : le lobby chasse à l’oeuvre pour négocier des dérogations… (03/11/20)
> Comment chasseurs & piégeurs ont échappé au premier confinement (juin 2020)



Source link

A lire aussi

Au Mali, une cohésion sociale minée par les conflits | Le Mouvement Associatif Centre

adrien

Ours tué dans l’Ariège : 21 associations de défense de la nature interpellent Emmanuel Macron

adrien

Offre de CDD de 6 mois : Assistant.e administratif.ve et comptable

adrien

Ce que chacun peut faire pour lutter contre le gaspillage alimentaire | Le Mouvement Associatif Centre

adrien

Surpêche : une arme de destruction massive des océans

adrien

Covid-19 : la France en état d’urgence pour autoriser la chasse dès le 1er juin !

adrien