lemouvementassociatif-centre.org
Image default

La tourterelle des bois, espèce menacée, hélas à nouveau chassée…

Notez cet article


En 2019, « l’opération tourterelle » ne s’est pas passée comme prévu, et le capitaine Willy l’a bien fait comprendre à ses troupes.  « Ce que je regrette profondément, c’est qu’on n’a que moins de 5000 tourterelles des bois prélevées… On n’en avait que 18 000 à faire, c’est pas bon pour moi dans la discussion ! », révélait-il, lors d’une interview à la chaîne Chassons.com en avril dernier*.

Par « discussion » entendez la pression sur le gouvernement pour qu’on « foute la paix » aux chasseurs et à leur loisir sanguinaire. Car typiquement, chasser la tourterelle des bois n’a rien d’une quelconque mission écologique d’intérêt général, on est ici devant un pur divertissement pour les « amateurs de beaux coups de fusil », comme l’écrivait un journaliste du magazine Le Chasseur Français en juin 2019.

Ce qui fâche les chasseurs, visiblement, c’est que le ball-trap n’est plus open-bar et qu’ils sont dans l’obligation de déclarer leurs tueries via l’appli Chasse Adapt. Ce qui suppose donc qu’ils soient équipés d’un smartphone ou d’une tablette. Comme il n’y a pas un garde derrière chaque chasseur dans chaque bois de France, impossible de savoir si tous les « 1ers écolos » jouent le jeu, et si tous les cadavres d’oiseaux sont bien comptabilisés…

Alors que la tourterelle des bois figure sur la liste rouge des espèces menacées établie par les scientifiques de l’UICN (statut Vulnérable), Willy assure que « l’oiseau va mieux » et qu’il a bon espoir qu’il n’y ait à l’avenir plus de quota pour chasser cet oiseau. On attend de lire vos sources, Professeur Willy.

Début août 2020, l’ASPAS a invité les Français à donner un avis négatif sur la chasse des tourterelles des bois pour la saison 2020-21. Sur les quelque 17 000 commentaires déposés dans le cadre de la consultation publique, 75% ont clairement affiché leur opposition à cet arrêté. Hélas, le 27 août les protecteurs de la nature n’ont à peine eu le temps de savourer l’annonce de la suspension de la chasse à la glu que l’arrêté sur les tourterelles paraissait, dès le lendemain, autorisant un quota maximum de 17 460 oiseaux… Soit 540 de moins que 2019.

Malgré sa détermination à interdire la chasse à la glu (pour se plier à la règlementation européenne) Barbara Pompili n’est donc toujours pas la ministre en charge de l’Ecologie qui osera défier le monde de la chasse et son puissant lobby… Mais le peut-elle seulement, avec un président Macron qui cajole les chasseurs et s’entretient régulièrement avec Willy ?

* A écouter ici à partir de 39mn40 environ : https://www.facebook.com/watch/?v=274580020600869&extid=Wam8qO2mghcl1dt0



Source link

A lire aussi

22 mai, journée mondiale de la biodiversité: l’impact de notre alimentation

adrien

Retour en images sur la conférence « Véganomics : l’économie du véganisme et de la condition animale » par l’économiste Nicolas TREICH

adrien

Tereos, ou la gouvernance coopérative inachevée | Le Mouvement Associatif Centre

adrien

Manifestation du 21 août : l’ASPAS réplique à la fausse polémique diffusée par certains acteurs ruraux

adrien

2000 bouteilles de rosé pour protéger 16 ha de vie sauvage

adrien

RENARD : Suspension des tirs de nuit dans la Somme !

adrien